Cartier

C’est en 1947 que Louis-François Cartier, âgé de vingt-huit ans, reprend l’atelier de bijouterie de son maître Adolphe Picard. Cartier dut trouver un nouveau siège en 1853 : il voulait en effet aménager un espace de vente dans lequel il pourrait décemment accueillir ses clients. Il redéménagea en 1859.

Louis-François laissa sa place à son fils Alfred en 1874. Sous son égide, l’entreprise se lança dans l’assemblage de montres à gousset, signées Cartier à partir de 1893.

1898 : avec l’arrivée de Louis Cartier, l’entreprise gagne un designer de génie. Celui-ci impose son style et lui fait accéder à une renommée internationale jamais égalée. Son mariage avec Andrée-Carolin Worth, l’héritière du plus grand atelier de mode parisien y fut sans aucun doute pour quelque chose, car elle lui ouvrit les portes du Tout-Paris de ces années-là Son intuition en matière d’esthétique et d’esprit du siècle lui permit d’offrir au monde quelques-unes des plus belles montres qui soient. Il eut également l’intelligence de percevoir l’avenir des montres-bracelets et contribua à leur accorder leurs lettres de noblesse.

À cette époque, les productions concurrentes consistaient encore en petites montres à gousset insérées dans un étui pour en faire des montres de poignet. Louis Cartier créait déjà des montres classiques telles que la Santos, présentée en 1911.Très concrètement, il y fur même poussé par son ami Alfredo Santos-Dumont, pionnier de l’aviation.

Il pressa Cartier de lui fabriquer une nouvelle montre car, lors de ses excursions aériennes à bord de son appareil de conception personnelle, il avait les mains monopolisées par le pilotage et ne pouvait se permettre de simplement sortir sa montre à gousset hors de sa poche. Cartier conçut pour lui un modèle carré, dont la lunette était fixée par huit vis. Contrairement à la toute première « montre d’aviateur » conçue par Vacheron & Constantin pour les frères Wright, la Santos était suffisamment élégante pour être portée comme accessoire de soirée. Elle fut produite et vendue en série à partir de 1911.

Plusieurs projets s’ensuivirent, toujours produits aujourd’hui avec quelques modifications. La Tank (1919), la Tortue ou la Pasha étanche (1932 puis en série en 1943) spécialement réalisée pour le pasha de Marrakech.

Afin de pouvoir concilier qualité technique et esthétique, Louis Cartier se procurait les mouvements nécessaires auprès des meilleurs fournisseurs helvètes, dont Vacheron & Constantin. Il entama également une collaboration avec Edmond Jaeger, qui lui-même se se fournissait en mécanismes extra-plats auprès de LeCoultre.

Louis Cartier décéda le 23 juillet 1942. La marque perdit alors de son éclat et sombra dans une crise qu’elle ne surmonta définitivement qu’à la fin des années 1960. L’entreprise fut récupérée par le groupe Vendôme (son nom actuel de Richemont). La collection MUST de Cartier inaugura un essor météoritique pour la marque. Sous ce label, la marque proposa des accessoires très stylisés pour la vie quotidienne à des prix abordables. Des célèbres modèles ont été relancés telle que la Santos.